Victoriaville, Québec

nathaliebellerosehamel@hotmail.com

1-819-460-4677

  • https://www.facebook.com/lesmotsquia
  • https://www.youtube.com/channel/UCyA
  • facebook

Parce que je ne le voulais pas vraiment...

Parce qu’au fin fond de moi, je ne le veux pas vraiment…

 

 

Je l’ai vu, je l’ai senti…Cette petite incrustation dans le sillon de mon estime. Ce matin, je l’ai démasqué…Dans un flash lumineux de conscience, j’ai vu cette danse sournoise qui pataugeait dans les synapses amochées de mon cerveau et je l’ai regardé droit dans les yeux…Oui, j’ai choisi d’y faire face car je n’avais nul autre choix …Elle était là, bien dessiné, bien construite, sans aucun masque…

 

Pour faire une histoire courte, je n’avais jamais, jamais, jamais porté autant d’attention sur mon apparence que depuis la dernière année. En fait, avant de commencer à mettre réellement les pieds dans un gym et d’unir ma vie à un homme qui accorde une grande importance au bien –être physique, mon image de moi était bien simple ;

 

Je ne suis pas parfaite mais c’est correct comme tel. Je ne me prive pas trop de ce que j’aime et je suis bien dans ma peau. Je me regarde dans le miroir et j’aime le reflet qu’il me renvoie. Ok, j’ai des petites poignées d’amour ici et là, de la cellulite qui paysage mes cuisses, mes fesses et de la petite peau qui s’amuse à se bercer en dessous de mes bras… Je ne suis pas une top modèle, mais dans mon cœur, mon âme et presque ma tête, je vis bien avec cela.

 

Puis y’a cet homme, que j’aime du plus profond de mon être qui rentre dans ma vie musclé à bloc (chose qui ne m’impressionne nullement hihi!), qui admire les femmes qui ont de la détermination, de la constance et qui trouve vraiment sexy le corps des femmes musclés, quand les monts poussent au-dessus des genoux, quand les fesses se relèvent et bombe grâce au fruit des efforts menés… Il n’y a rien de mal à cela, je le comprends parfaitement. Il a du goût, et il sait ce qui le fait vibrer…

 

Le hic , est que moi, à côté de ce qui lui mets des étoiles dans les yeux, de ce qui le fait regarder toujours en direction de la femme musclée lors des classes de Cross-Fit, moi qui essaie de l’impressionner en faisant des squats de 65 libres , pas trop développée, avec la grâce d’une patate pas encore épluchée , a bien conscience que je ne suis pas ce que ses yeux aimerait que je sois…

 

Je l’entends encore me dire : Met plus de poids, tu serais supposé être capable de lever ton poids… ( il fait ça pour m’encourager, certes! Mais moi, ça me fait tout l’effet contraire…)

 

J’aurai envie de lui hurler que je n’ai pas besoin de quelqu’un pour me faire sentir sous la norme, pas assez forte…Que je suis capable de me dénigrer toute seule, de lui dire qu’avant, j’étais bien dans ma peau et que j’étais capable de regarder des femmes, de les trouver belles et de ne pas me sentir affectée. Tout était simple dans mon esprit jusqu’au jour ou j’ai mis les pieds dans un gym pour tenter d’être LA plus belle à ses yeux, celle dont il ne serait capable de détourner son regard, celle qui ressemblerait peut-être un peu à son ex, qu’il trouvait don ben sexy…

 

Mon estime qui était quasi au top lorsque j’étais seule à commencé à chuter, lorsque je suis tomber amoureuse… Plus précisément lorsque j’ai commencé à m’entrainer… Parce que j’étais amoureuse d’un homme qui passait beaucoup de temps dans ces lieux…Suite logique d’un p’tit cœur qui veut être le meilleur, le plus beau et qui ne se sent pas à la hauteur… Et oui, j’ai embarqué dans la danse du monde physique et de toutes ses conquêtes…J’ai commencé à regarder toutes les femmes, dans différents contextes, et à regarder combien elle était musclée ou pas… À l’épicerie, dans la rue, au cinéma. Mon regard s’est mis à focuser sur une seule chose : le physique!!

 

+ je m’entrainais, + je me comparais, + mon estime baissait. + mon estime baissait, + je cherchais l’attention, + je prenais de selfies. Le nombre de fois total ou je me suis regardé dans le miroir dans la dernière année doit équivaloir facilement à toutes les fois que je me suis regardée en 32 ans. J’étais rendue une pro des jeux de lumière pour des photos encore plus percutantes!


J’ai eu des up and downs. Une semaine, j’étais en feu et me donnait entièrement et l’autre pas du tout. Jamais vraiment de constance, jamais vraiment d’équilibre. Raison de plus pour me dénigrer…

 

Puis au final, ce matin même alors que j’étais à me comparer encore à une femme dans le cours de musculation et à réaliser que je ne pourrais jamais être comme elle, je me suis demandé qu’est-ce que je faisais vraiment ici…

Mon moral a chuté… De celle qui venait de se donner à fond depuis un bon trente minutes en feu et motivée, d’un seul regard vers ELLE , celle qui se trouvait toujours TOUT À FAIT PAR HASARD là ou mon amoureux regardait tout le temps, je suis tombée de la fille super motivée à celle complètement débinée… Le temps d’une seconde, le temps d’un croisement d’yeux, le temps d’un déchirement dans l’ego…

 

À ce moment, je ne me suis pas enfuie, non. J’aurais pus m’enfuir dans les rames du rameur à ma gauche ou dans une série de jumping jack maladroitement exécutés mais j’ai plutôt choisi d’écouter cette émotion, de lui laisser la place, de la laisser être…J’ai déposé tous mes poids, quitter la pièce enivrée de je ne sais que trop, et j’ai été accueillir cette bombe dans la pièce d’étirement, yeux fermés, étendue au sol.


Sous mes paupières closes, j’ai réalisé que je faisais tout cela pour quelqu’un d’autre…Que je me mentais en me disant que je le faisais pour ma santé, pour être bien dans ma peau… Je l’ai réalisé, car avant cette épopée de gym, j’étais très bien avec l’apparence que j’avais et maintenant, ça en était devenu une obsession, une souffrance…

Mon amoureux m’a demandé dernièrement la raison de mes silences dans l’écriture, l’absence de création artistique dans ma vie et je n’ai su que lui répondre. Je me le demandais aussi…

 

Puis j’ai réalisé que j’ai cessé d’écrire, de me consacrer à mes vraies passions, celles qui vibrent réellement en moi depuis que j’ai commencé à m’entraîner… J’ai essayé de transformer le sport en une passion, afin de devenir LA femme la plus hot aux yeux de mon bien aimé…

 

Pathétique vous direz… Regardez là qui dépend de son amoureux pour se sentir belle et désirée… Regardez là la p’tite écrivaine artiste qui essai de devenir une amoureuse du cross-fit…Qui s’oublie pour quelqu’un…

J’ai compris ce matin que j’essayais de devenir ce que je n’étais pas…Pire encore, que je j’essayais de devenir ce que je sentais que mon chum voudrait que je sois! Je me suis rejetée, oubliée, pour être quelqu’un d’autre alors que CRIME, que je me sens beaucoup mieux quand je suis moi-même!!!


La vie n’est pas un combat contre qui je suis. Elle est un fleuve mouvementé en accord avec mon essence… Celle de la petite poire heureuse qui préfère donner naissance à des œuvres pas trop belles et écrire ses états d’âmes à la planète entière plutôt que d’être une fausse Sporty Girls qui a toujours fuit ses cours d’éducation physique , et qui les a vécu en horreur…

 

J’ai essayé de devenir quelqu’un d’autre et j’ai fais face à de multiples échecs en la matière…Je me demandais pourquoi. Pourquoi est-ce que je n’étais pas constante? Pourquoi est-ce que je ne finissais pas les entrainements jusqu’au bout? Pourquoi avais-je tant de la misère avec mon alimentation? Pourquoi est-ce que je rushais tant?


Pis au final, la réponse que j’ai trouvé était parce qu’au fin fond, je ne le veux pas vraiment.


Intuitivement, il y’a une partie en moi qui cri et qui me dit :

Pourquoi fais-tu cela Nathalie? Est-ce vraiment ce que tu veux?

 

Je ne l’entendais pas, ou plutôt j’utilisais la technique de l’ignorance intentionnelle, en étouffant cette voix sous les additions de poids, semaine après semaine.


Au fin fond de moi, dans le plus profond des confins de l’univers, y subsistait cette petite enfant mal-aimée qui voulait être TOUT pour quelqu’un. Cette petite fille, qui voulait être le CENTRE de l’univers pour son homme, cette petite Nathalie de 8 ans encore vivante et craintive, qui voulait être une étoile filante, admirée et aimée plus que tout…

… et qui avait le droit de réclamer cela… Ce besoin… Cette requête…

 

Couchée sur le tapis bleu couvert de sueur dans la salle d’étirement, j’ai vu et regardé avec amour cette petite fille qui me tendait les bras… Cette petite fille artiste, indépendante, leader, qui était beaucoup plus près de ce que j’étais réellement… Elle m’ouvrait les bras et cette fois-ci, ce n’est pas l’adulte qui lui a dit je t’aime mais plutôt elle qui l’a prononcé de tout son âme…

 

C’est l’enfant en demande d’amour qui a consolé l’adulte qui se dénigrait…Qui lui a dit, qu’elle n’avait plus besoin d’être plus importante aux yeux de quelqu’un d’autres qu’à ses propres yeux… C’est l’enfant Nathalie qui a été grande, qui s’est fusionné et qui s’est libérée de cette demande d’amour à autrui pour se permettre de se l’apporter à elle-même…
C’est tout ce qui est vrai de moi-même qui s’est à nouveau unit avec qui je suis…

 

C’est la vraie moi, la belle poire juteuse écrivaine et artiste boboche, bien dans son être qui a franchi les portes de ce gym trop grand, trop superficiel, pour cette si petite fée rêvant de profondeur…

 

Qui est allée rejoindre son homme, toujours amoureuse, et qui lui a tendu la main en étant complète et sincère…
Sachant que malgré le fait qu'elle n'est pas la Top du Top aux yeux de son homme, elle est celle qu'il a choisi de combler chaque jour, jour après jour. Qu'il a choisi d'aimer et de chérir, et qui l'admire pour des milliers d'autres raisons......

et qu'une poire bien juteuse, c'est toujours agréable à déguster!! ;)

 

Please reload

Posts à l'affiche

I'm busy working on my blog posts. Watch this space!

Please reload

Posts Récents
</